Eva & Torocoro

Blog de cuisine et coups de coeur

Archive of ‘Coups de coeur’ category

Contrast, l’adresse branchée à Bordeaux pour bruncher tous les jours

Il existe énormément de lieux à Bordeaux où on peut déguster un brunch le samedi ou le dimanche. Mais il n’y en a qu’un seul où on peut bruncher tous les jours ! Cet endroit s’appelle Contrast.

À l’origine de cette brillante idée, Laura et Mamadou. Ils sont les heureux fondateurs de cet établissement. Contrast est aussi une belle histoire de reconversion professionnelle.

Laura travaillait dans la banque et Mamadou était expert-comptable. Contrast est né d’une passion commune pour la cuisine et les voyages.

C’est au retour d’un voyage en Thaïlande en 2016 que l’envie de former une entreprise de restauration ensemble, apparaît comme une évidence. Mamadou s’est forgé une expérience dans la restauration en travaillant en parallèle de ses études et Laura en fin gourmet savait très bien ce qu’elle voulait.

La déco est simple, reposante et élégante, le blanc prédomine pour laisser la place aux plats plein de peps et de couleurs.

Vous pouvez commander un brunch de 9h30 du matin (en fonction des stocks, jusqu’à 14h00 environ) ou bien si vous avez un petit creux, demandez quelque chose à la carte. Les jus de fruits sont faits-maison. Tous les matins des centaines de fruits sont pressés pour vous offrir de la fraîcheur et de la qualité.

Tout est bon et fait-maison chez Contrast. La tartine betterave et saumon mariné est à tomber !

Cependant, ma préférée est sans aucun doute la tartine avocat. Elle est gourmande à souhait et très savoureuse. On la dévore d’abord avec les yeux et ensuite on la mange avec plaisir.

Le smoothie bowl fait partie du brunch et il est vraiment délicieux. Un concentré de vitamines qui nous fait du bien. Mais vous pouvez aussi déguster du açai bowl, du porridge etc. La carte change tous les deux ou trois mois au fil des saisons et des envies. Actuellement, il y a aussi de la soupe pour vous réchauffer et vous réconforter.

Évidemment, les pancakes ne peuvent pas manquer au brunch. Ceux-ci sont extras, moelleux, fondants….Un vrai régal ! Vous pouvez les accompagner de sirop d’érable ou d’une pâte à tartiner maison.

Contrast, une belle adresse bordelaise où on se sent bien. La devise de Laura et Mamadou : servir uniquement ce que eux aimeraient manger. Et ça marche, leur cuisine est créative, fraîche, « healthy » et gourmande servie avec un bon café en plein coeur de Bordeaux, à deux pas de la Cathédrale.

CONTRAST –  40, rue Vital Carles

Lundi à Vendredi  9:30 -18:30 (fermé le jeudi)

Samedi & Dimanche  10:30 – 18:30

Eva.

A Settimana, les saveurs méditerranéennes de la Corse à Bordeaux

L’image contient peut-être : texte

Ça vous dirait de vous échapper quelques jours en Corse ? Goûter à sa gastronomie aux accents méditerranéens, admirer ses paysages époustouflants, vous baigner dans ses eaux cristallines ? Le rêve, n’est-ce pas ? Alors, face à vous deux options, prendre l’avion direction la Corse ou venir sur Bordeaux profiter de la semaine corse. « A Settimana« , c’est l’événement de la rentrée !

Aucun texte alternatif disponible.

Certes, vous n’aurez pas les plages, ni les panoramas mais vous pourrez savourer la gastronomie, écouter les chants corses, rencontrer les producteurs venus spécialement pour vous parler de leurs produits et vous les présenter. Bref, la programmation est tellement riche et conviviale que vous aurez l’impression d’être sur l’Ile de Beauté !

Tout au long de l’année, vous avez déjà l’opportunité de vous évader en Corse sans sortir de Bordeaux grâce à deux belles adresses. A Cantina Comptoir Corse, située dans le bouillonnant quartier Saint Pierre et A Cantina Brasserie Corse qui est située dans le très chic triangle d’or.

Dans A Cantina Comptoir, vous pouvez déguster de délicieux tapas corses, accompagnés de bières artisanales ou apprécier des vins du terroir. Les cépages corses sont surprenants et exceptionnels, le niellucciu (cépage rouge), sciaccarellu, vermentinu (cépage blanc),barbarossa (cépage blanc)…La liste et longue, plus de 30 cépages en tout ! La situation géographique et le climat de l’île sont pour beaucoup dans la richesse de ces vignobles.

À l’étage, il existe aussi un restaurant pour vous régaler les papilles. Une adresse authentique et très généreuse.

A Cantina Brasserie est ouvert midi et soir. La décoration est très élégante et je pense que Napoléon et Joséphine auraient bien aimé déjeuner ici.

Le Chef Jean Chalut-Natal a conçu une carte à l’image de cette île méditerranéenne. Il va régulièrement à la rencontre des producteurs locaux et il rapporte toujours le meilleur de la Corse avec lui dans une belle sélection.

Je vous laisse déguster avec la vue quelques recettes réalisées par le Chef et sa brigade. Un petit échantillon de cette cuisine délicieuse et typique vous attend dans la semaine Corse.

Oeuf poché, velouté de butternut à l’huile de noisette et au Salinu.

Tartare de Mulet Noir de Méditerranée aux agrumes et basilic frais.

Salade de lentilles vertes au Figatellu grillé de Felix Torre.

Beignets de brousse et beignets de courgettes crème aux agrumes.

Le Chef nous a expliqué que la Corse est restée ancrée dans la tradition ancestrale. Les corses ont bien raison de faire perdurer ces méthodes traditionnelles qui reviennent à nouveau au goût du jour.

Côtelettes d’agneau rôties à la nepita, pommi fritti façon Mamo aux herbes du maquis.

Le veau Corse Tigre bio de Jacques Abatucci, potimarron confit et jus confit

Cannelloni au Brocciu et à la menthe fraîche

Tiramisu aux canistrelli et nucciola

Figues rôties au miel Corse et chantilly au Brocciu

Assortiment de fromages corses.

A Settimana, l’événement se déroulera du 1er au 5 novembre. Et c’est déjà la 5éme édition ! En plus de ces deux restaurants que je vous ai cité et dans lesquels vous pouvez vous régaler toute l’année, Il y aura plein d’autres adresses à découvrir et beaucoup de surprises !

Aucun texte alternatif disponible.

Certains événements comme par exemple le cocktail dînatoire sur le Burdigala ou la soirée au Château Larrivet seront payants, les places sont limitées et il en reste peu.

Aucun texte alternatif disponible.

D’autres animations comme le marché de producteurs sur le rooftop du Radisson Blu seront gratuites et ouvertes à tous ! Pour se procurer le programme et avoir plus d’informations sur cette semaine, cliquez ici.

Désormais, vous êtes informés, si vous voulez voyager sans sortir de Bordeaux, ne ratez pas A Settimana. Salvà a data !

Eva.

KURO Espresso Bar, le petit noir avec du coeur

Ces dernières années, Bordeaux est en pleine effervescence. La ville regorge de nouvelles adresses et les cafés d’un nouveau genre ont fait leur apparition.

Il y a de la place pour tout le monde, ainsi les vieux cafés de toujours ont maintenant comme voisins des « coffee shop ». Des cafés, si on veut, un peu plus tendance où on peut savourer un bon capuccino.

Ces « coffee shop » sont plus que des endroits « branchés ». Le café est roi et il est traité comme tel. La qualité est vraiment au top ! Aujourd’hui, je souhaite vous parler de « Kuro Espresso Bar« , un de mes cafés préférés en ville.

Le propriétaire Pascal a appris le métier de Barista au Québec. En revenant en France, son rêve s’est concrétisé avec Kuro, qui veut dire noir en japonais. Et justement, ici le « noir », on le boit de manières très différentes. Capuccino, macchiato, lungo, espresso…à chacun son café.

À midi, Aurélie et Pascal font des sandwichs délicieux et gourmands. Ils réalisent également des tartes salées ainsi que des salades. J’aime bien accompagner mon sandwich d’un café froid avec un soupçon de lait. Pascal est toujours à l’écoute et vous pouvez presque avoir votre café sur mesure.

Ici, tout est fait maison ! Et souvent, je craque pour un financier qui accompagne mon capuccino. Les financiers changent selon l’humeur d’Aurélie et au gré des saisons. En ce moment, je ne me lasse pas des financiers à la figue. Mes enfants eux, adorent les cookies au chocolat et aux noisettes.

Au petit-déjeuner vous pouvez savourer un granola fait-maison, des muffins anglais ou de délicieux scones.

Le café de chez Kuro vient directement du Café Piha, je vous en ai déjà parlé ici. La nouvelle génération de baristas est comme ça, pas de jalousies entre eux, fairplay. Ils recommandent avec plaisir les adresses de leurs camarades.

Et ils ont bien raison, car comme je vous le disais précédemment, il y a de la place pour tout le monde, surtout qu’ils sont tous très différents et avec leur propre caractère. Chacun a son atmosphère et ses spécialités.

Chez Kuro, le duo formé par Pascal et Aurélie fonctionne à merveille. Ils sont amis de longue date et ça se ressent. L’accueil est chaleureux.

Même pour le café, il existe des saisons ! En ce moment, vous pouvez déguster un capuccino à la purée de potiron avec un soupçon de cannelle, c’est à tomber !

Pascal et Aurélie vous attendent à n’importe quelle heure de la journée (selon horaires), vous pouvez y aller prendre votre petit déjeuner, un simple encas, le repas ou un goûter gourmand. Kuro est situé en face du Grand Théâtre, dans une petite ruelle un peu à l’écart. Mais là aussi, le charme opère. Vous êtes en plein centre ville, dans le bruit et l’effervescence de la ville mais dès que vous rentrez chez Kuro, vous êtes dans un oasis de paix.

Kuro Espresso Bar  – 5, rue du Mautrec  – Ouvert du : mardi au vendredi de 8:00 à 18:00 et samedi de 9:00 -à 18:00

Eva.

Château Fourcas Hosten et Caviar de Neuvic, un accord exceptionnel

Aujourd’hui, je vous conduis au cœur du village de Listrac-Médoc où se situe le Château Fourcas Hosten, un lieu privilégié. D’un côté, la charmante chartreuse du XVIII superbement restaurée par ses propriétaires, les frères Laurent et Renaud Momméja.

De l’autre côté, un vignoble emblématique de 47 hectares qui a connu ces dernières années une grande restructuration. Les propriétaires ont choisi de travailler sur la qualité et l’agriculture raisonnée plutôt que la quantité. Depuis 2018, 100% du vignoble est conduit en viticulture biologique. Il est évident que sur ce domaine, l’air que l’on respire est sain. Pas de produits classés CMR (cancérigènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction).

Avant de poursuivre la présentation du Château, je vous explique pourquoi je m’y trouvais. Le 16 septembre dernier, j’ai été conviée par la maison du Caviar de Neuvic et le Château Fourcas Hosten à un instamment (rencontre entre instagrameuses). L’idée était de nous faire découvrir son accord « Blanc et Caviar ». Une dégustation exceptionnelle !

Renaud Momméja (le propriétaire du Château), Laurent Deverlanges (le producteur du Caviar de Neuvic) et Caroline Artaud (la directrice technique et administrative du Château)

La visite du Château a commencé avec Caroline, une femme passionnée et passionnante. Nous avons beaucoup appris sur le vin grâce à elle. Il existe deux cépages : le Cabernet Sauvignon et le Merlot qui permettent de réaliser ce vin si élégant et parfumé. Le cépage compte mais également le terroir. Ici, deux terroirs, des graves pyrénéennes sur le plateau du Fourcas et un sol argilo-calcaire à Listrac. Ces éléments sont déterminants pour créer l’identité du vin.

La visite a continué à l’intérieur du chai, totalement rénové. Nous avons eu le bonheur d’une dégustation de raisin pressé, un vrai délice.

Puis, nous avons atteint la salle de dégustation. Le caviar était disposé sur des socles de glace, prêt à être dégusté. Cette offre oenotouristique nommée « Les accords exceptionnels de Fourcas Hosten » est désormais ouverte à tous. La visite « Blanc et Caviar » permet de découvrir la propriété et de déguster ces deux produits d’excellence dont l’alliance est parfaite.

Le prix de la visite est de 35 euros par personne et il comprend la dégustation. Le vin blanc (75% sauvignon blanc, 18% sauvignon gris et 7% de sémillon) apporte la fraîcheur et la minéralité. Le caviar Baeri signature, l’accompagne à merveille avec ses notes iodées et son onctuosité en bouche.

Le Domaine de Neuvic est situé entre Périgueux et Bordeaux, au cœur du Périgord blanc. La devise de Laurent Deverlanges, la qualité et le respect de l’environnement. L’alimentation des poissons est 100% biologique.

Quand deux produits hors du commun se rencontrent, la magie opère. J’ai beaucoup apprécié cette dégustation et mon palais en garde encore les papilles éveillées ! Un plaisir que je voulais partager avec vous. Pensez que c’est aussi un beau cadeau à offrir.

De gauche à droite : Sophie Sonicki-Thierry, moi, Sylvie du blog « Enfin Moi » et M. Renaud Momméja (photo réalisée par Laure Bousseaud)

Pour nous, la visite s’est poursuivie dans le jardin du Château. Champagne et amuse-bouches à base de produits de la maison du Caviar de Neuvic. Connaissez-vous le beurre de caviar ? Si vous ne le connaissez pas, il est urgent d’y remédier. C’est à tomber !

Au moment de passer à table, nous découvrons l’élégance d’une belle table raffinée, dressée avec soin.

L’entrée : le caviar de Neuvic (barri, oscietre et béluga) accompagné de blinis, écrasé de pomme de terre et langoustine. Son accord parfait, le vin blanc 2016 du Château Fourcas Hosten

Le plat principal : Petit canard du marais, gratin de blettes et figues rôties. Un accord met et vin idéal, un millésime de 2011 (51% Merlot, 47% Cabernet Sauvignon, 2% Cabernet Franc)

Le dessert : Alaska aux mûres

Le repas était vraiment délicieux de l’entrée au dessert sans une fausse note. Je remercie grandement Martine !

Le charme de cette demeure sophistiquée est impressionnant. Nous ressentons l’âme unique du lieu.

Nous nous sommes retrouvés autour d’un café pour échanger et partager, avec beaucoup de convivialité.

Il a été difficile de quitter ce domaine dont l’atmosphère vous imprègne et vous fait vous sentir heureux.

Pour terminer cette merveilleuse journée, une balade dans ces vignobles d’exception s’imposait comme une évidence. Finalement, ce qui nous a réuni ce jour-là, c’est la nature. Sans ces formidables grappes et le savoir-faire de ces hommes et femmes, rien ne serait possible !

Le chef de culture nous a rejoint pour nous parler de ce terroir si fragile et si fort à la fois.

L’hiver a été difficile et l’impact de la grêle est encore visible mais le vignoble a toutefois bien résisté à toutes les intempéries. Depuis 2017, la propriété a déposé un dossier auprès d’ECOCERT. En 2018, passage de 78% à 100% du vignoble en bio, avec certification possible en 2020 pour le blanc et 2021 pour le rouge.

Photo réalisée par Laure Bousseaud
De gauche à droite : Sophie Solnicki-Thierry, Nadia « Suivez la Barone« , Tiffen « Tu aimes?« , moi, Lumir « Voyage gourmand« , Sophie Juby Bordeaux cuisine and co, Caroline Artaud, Laurent Deverlanges, Adélia « Les tranches de vie de Lou« , Marine « Marine is cooking » et Sylvie « Enfin moi« 

Un grand merci à tout le personnel du château Fourcas Hosten, spécialement à Caroline Artaud et Sophie Solnicki-Thierry (directrice commerciale et marketing). Merci beaucoup à M. Renaud Momméja qui nous a ouvert si généreusement les portes de sa maison et qui nous a accompagné tout au long de la journée.

Merci beaucoup à Laurent et Adélia Deverlanges, producteurs du Caviar de Neuvic, qui nous ont fait découvrir et savourer le caviar différemment. À eux deux, ils ont su nous faire partager le monde du Caviar, si fermé et exclusif parfois.

Si vous voulez passer un bon moment. N’hésitez pas à réserver auprès du Château votre accord exceptionnel « Blanc et Caviar ». Plus qu’une dégustation, c’est un moment privilégié qui vous attend. Prenez contact avec la propriété. Il existe plusieurs offres oenotouristiques. Par exemple, « À la découverte du Château Fourcas Hosten », vous découvrirez le processus de vinification, suivi d’une dégustation de deux vins rouges, son prix huit euros par personne. Ces visites oenotouristiques sont une manière ludique d’apprendre davantage sur le monde du vin. Une promenade à seulement quarante-cinq minutes de Bordeaux, les enfants sont bienvenus et la visite pour eux sera gratuite.

Et si après avoir lu cet article, l’envie de Caviar vous rattrape. J’ai un bon plan pour vous. Avec le code promo « EVACAV« , vous avez 15% sur tout le site hors frais de port, valable jusqu’au 31 octobre 2018. En sachant, que la date de péremption est d’environ 4 mois, vous pouvez en profiter pour faire vos achats de Noël dès maintenant. Le domaine de Neuvic propose aussi des visites tout au long de l’année, contacter-les sans aucune hésitation. Le monde du caviar n’a jamais été si proche.

Eva

Ma journée gourmande avec le Chef Jésus

En décembre dernier, j’ai gagné un cours de cuisine avec le Chef Jésus. J’étais ravie quand j’ai appris que j’étais la gagnante. Je connais le Chef et sa renommée, je sais que ses cours sont très prisés.

Tout a commencé un matin. J’avais rendez-vous à la radio « France Bleu Gironde » où le Chef anime quotidiennement l’émission »Le grand Miam ». Cette émission est consacrée à la cuisine bien évidemment. Chaque jour, le Chef Jésus et son équipe, décortiquent un aliment. Des producteurs, des chefs, des artisans sont invités à parler du produit. Des conseils, des recettes, tout y est, pour mieux traiter et cuisiner le produit. Par exemple, ce jour-là le thème était le poisson. Je dois vous dire, que je suis sortie de l’émission avec la faim au ventre. Le Chef et son équipe savent très bien vous mettre l’eau à la bouche !

Après l’émission culinaire, direction le marché des Capucins, une véritable institution bordelaise située dans le quartier Saint Michel. C’est ici, que le Chef aime s’approvisionner. À l’instant où vous entrez dans le marché avec le chef, le cours de cuisine commence ! Tout naturellement, il donne de bonnes astuces, comment choisir le bon produit, connaître le bon « stand », repérer les produits de saison….

Le Chef est ici comme un poisson dans l’eau. Tout le monde le connait et bien sûr il connait tout le monde. À chaque étal, il passe un petit moment à discuter avec les commerçants.

Le Chef prend soin de choisir les meilleurs produits et bien sûr ceux de saison !

Le Chef s’occupe de tout ! Même le vin est choisi avec soin pour le marier idéalement avec les mets réalisés.

Une fois, les courses faites. Torocoro s’invite chez Le Chef ! La cuisine est grande et spacieuse. Elle est conçue pour recevoir plusieurs élèves.

Avec le Chef Jésus, on se sent à l’aise tout de suite et le cours se transforme peu à peu en un moment convivial.

De la préparation d’un simple bouillon (pas si simple finalement) à la réalisation d’un tartare, on en prend plein la vue et surtout, on apprend beaucoup. Le Chef n’arrête pas de donner de bonnes astuces, de bons conseils et des recommandations pour mieux maitriser les produits.

Ses gestes sont simples, sa maîtrise et sa dextérité d’un naturel déconcertant. Tout paraît simple et facile à mettre en œuvre. Non seulement, il est un fin cuisinier mais en plus, il sait transmettre simplement sa passion.

Un peu de concentration pour sublimer la recette.

Un tartare aux deux poissons et deux présentations possibles ! Le sens du détail jusqu’au bout.

La poêlée de seiche était à tomber par terre !

La cuisson du poisson était juste parfaite et les petites pommes de terre fondantes à souhait. Un vrai régal !

Ce cours a duré quatre heures en tout. Le prix était de 160 euros. Quand vous tenez compte, que les courses sont payées par le chef, que vous passez quatre heures intensives avec lui, que vous apprenez astuces et conseils, que vous dégustez trois assiettes complètes, le cours vaut bien son prix ! Ça ressemble un peu à un coaching individuel.

Le Chef Jésus propose plusieurs formules au choix. Il peut accueillir jusqu’à six personnes dans son atelier. Les vendredis soir et samedis, vous pouvez participer avec un groupe d’amis. Ou pourquoi pas apprendre à cuisiner une recette choisie, en couple. Le Chef s’adapte à tous les niveaux et il est a l’écoute de toutes vos envies.

Bref, pour ma part, j’ai passé une journée extraordinaire. C’était bien la première fois que je recevais un cours de cuisine et j’ai adoré. Merci beaucoup Chef !

Eva.

Garopapilles, une étoile dans l’univers culinaire

Il y a quatre ans, je suis tombée sous le charme de ce restaurant bordelais. Son concept et sa cuisine m’ont plu tout de suite. Un vrai coup de cœur ! Je vous en avais déjà parlé par ici.

Si je vous en parle à nouveau, c’est parce que Garopapilles a gagné une étoile au Michelin. Désormais, il fait partie du firmament étoilé de la haute gastronomie.

Dans ce lieu, vous ne trouverez pas de nappes blanches mais des tables en bois brut qui mettent en valeur la cuisine d’auteur. Tout est simple et authentique. Depuis quatre ans, nous avons suivi l’évolution de ce restaurant hors pair avec bonheur.

Garopapilles est souvent cité dans les magazines dédiés à la gastronomie mais aussi dans les magazines d’actualité. Aujourd’hui, pour y obtenir une table, il est nécessaire de réserver au moins quinze jours à l’avance pour le midi et un bon mois pour le soir.

Autre élément de changement, c’est l’équipe.

Aujourd’hui, c’est une belle brigade qui vous accueille pour vous faire vivre une expérience unique et un voyage culinaire. En cuisine : Geoffrey Languille est le sous-chef, Léa Monin est apprentie, Marc Waldburger s’occupe des cuissons et Benjamin Laurent de la pâtisserie.

La cuisine est ouverte sur la salle et elle reste un lieu d’échanges. Rien à cacher et un véritable savoir-faire apparaît sous vos yeux.

Camille Ceyrat s’occupe de la salle. Si vous y allez, elle vous assurera un bel accueil. Elle est pétillante, souriante et transmet son enthousiasme.

Gaël Morand continue de nous faire découvrir des vins d’exception, débusqués sur le territoire français mais aussi à l’étranger. Je vous conseille vraiment de vous laissez guider par ses accords mets et vins. Ils sont parfaits ! Son palais trouve toujours le vin qui va sublimer le plat. Vous pouvez lui faire confiance les yeux fermés mais les papilles toujours en éveil !

Depuis qu’ils ont acquis une étoile, le concept demeure. Il n’existe pas de carte, vous vous laissez porter par le Chef et son équipe. Le menu change tous les jours au gré des idées et des saisons. La qualité du produit est toujours exceptionnelle. La matière première est choisie avec beaucoup de soin.

Le Chef Tanguy Laviale, toujours créatif, continue de nous procurer des émotions inoubliables. Son talent est inépuisable. Il sait sans aucun doute transmettre à son équipe sa passion pour la cuisine et son savoir-faire. La bonne ambiance qui règne dans la brigade et la qualité des mets témoignent de cette belle transmission. Le Chef reste accessible et à l’écoute de sa clientèle. Un jour, je lui ai demandé comment il pourrait définir Garopapilles. Sa réponse fut : « Un bistro chic, une cuisine amoureuse et gourmande. Le tout, c’est de faire plaisir ». Pari réussi !

Tartare de langoustine et mangue. J’ai adoré cette entrée. Juste sublime !

Je vous donne quelques exemples de plats que vous pourriez déguster à Garopapilles. Mais comme je vous ai déjà dit, le chef change chaque jour les mets selon ses envies et la palette est très riche, je vous laisse donc découvrir sans tout vous dévoiler.

Garopapilles est plus qu’un simple restaurant, c’est une promenade gustative, une expérience des saveurs et un bonheur pour les sens.

Eva.

Hasta la vista 2017 ! Bonjour 2018 !

Une année de plus qui s’en va et je suis toujours heureuse d’être parmi vous à travers ce blog. Comme chaque année, je suis ravie de partager avec vous un petit résumé de l’année passée en photos. Voici quelques unes de mes recettes sucrées qui ont ravi les papilles de ma famille et peut-être aussi les vôtres.

Côté salé, j’essaie de plus en plus de créer mes propres recettes. Double bonheur et grande satisfaction ! J’essaie toujours de cuisiner des produits de saison et ça marche ! Chaque saison a ses merveilles et ses produits phares.

Cette année, on a privilégié les escapades à la campagne ou dans les petites villes comme Sarlat, San Sebastian ou encore Narbonne.

Sans oublier le Bassin d’Arcachon ! On a la grande chance d’habiter à proximité de ce petit coin de paradis. On aime bien y aller par tout les temps et à toutes les saisons. Un régal pour tous nos sens !

Le blog reste avant tout une aventure humaine. Cette année, j’ai été fière d’être invitée à plusieurs événements incontournables de la ville de Bordeaux.

En juin, Vinexpo et sa soirée » The Blend « , qui a eu lieu Place de la Bourse, trois jours extraordinaires, riches en rencontres.

La cabane de Raba a ouvert ses portes pour la première fois cet été. J’étais invitée à la soirée d’inauguration et j’ai eu un coup de cœur pour cet endroit magique et hors du temps aux portes de Bordeaux.

Le mois de novembre a été le mois de »Bordeaux So Good« , le festival gastronomique le plus important de la région. Tout d’abord la conférence de presse, puis j’ai eu l’immense privilège d’assister à trois jours de folie gastronomique. « Bordeaux So Good » a conçu « Le corner des chefs » spécialement pour nous, les blogueurs !  On a donc pu échanger mais aussi rencontrer de grands chefs de la gastronomie française comme Pierre GAGNAIRE. Avec Nadia, du blog « Suivez la Baronne« , j’ai eu la chance de faire une interview en direct du Chef Tanguy LAVIALE du restaurant Garopapilles, ainsi que de la chef Christine RIGOULOT et du chroniqueur de radio et auteur du livre « On va déguster la France« , François-Régis GAUDRY.

Des mains de Pietro PROTA et du Chef Jésus, j’ai découvert des produits exceptionnels à base de truffe par Giuliano Tartufi.

Grâce à « So Good », j’ai fait la connaissance de producteurs régionaux d’exception. Entre autre, le Caviar de NEUVIC dont j’ai pu goûter quelques variétés pendant le festival. Ils m’ont ensuite contacté pour collaborer avec eux. Je suis flattée de pouvoir tester leurs prestigieux produits, délicats et fins, grâce à leur savoir-faire unique. Des produits d’une qualité rare et exceptionnelle !

L’année 2017 m’a apporté beaucoup de joie et de belles rencontres ! L’année 2018 viendra, chargée de belles surprises, j’en suis sûre…

Je vous souhaite à toutes et à tous une bonne année et surtout ne vous arrêtez jamais de rêver. Merci à vous d’être là !

Eva.

Bordeaux S.O Good, le festival incontournable de la Gastronomie et de l’Art de Vivre

Il y a quelque jours, j’étais invitée à la Conférence de Presse de l’événement gastronomique de l’année « Bordeaux SO Good ».

Le lieu pour la Conférence ne pouvait pas être plus prestigieux, la Place de la Bourse.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore le festival. Bordeaux SO Good est la fête incontournable de la Gastronomie et de l’Art de vivre du Sud-Ouest. Le festival est ouvert à tous !

Céline MIECAZE, Commissaire Générale du Festival Bordeaux S.O Good, nous a dévoilé le programme.

Pendant trois jours (les 17,18 et 19 novembre), la ville de Bordeaux sera en effervescence. Des producteurs, des maisons réputées, des commerçants, des artistes et bien sûr des chefs talentueux seront au rendez-vous pour donner le meilleur d’eux-mêmes et vous faire vivre une expérience unique et très gourmande.

Cette année le parrain du festival est le Chef Pierre Gagnaire. Tout un honneur quand on sait que le Chef Gagnaire évolue entre ses douze restaurants dans le monde.

Le Chef Pierre Gagnaire a élaboré une recette inédite spécialement pour le festival. Elle sera remise à tous les festivaliers. Il sera aussi présent lors de l’inauguration officielle de la Grande Halle Gourmande suivie de la soirée d’ouverture du festival au Palais de la Bourse.

La quatrième édition sera remplie de surprises. Il y aura des ateliers cuisine et pâtisserie pour les grands et les petits au Hangar 14.

Personnellement je ne raterai pas l’atelier sur la photographie culinaire qui se déroulera le samedi 18 novembre.

Virginie Calmels, Vice-Présidente de Bordeaux Métropole. Pour elle, « Bordeaux So Good est le bonheur de vivre que nous partageons sans modération ».

Le vendredi, à partir de 17 heures à la « Rock School Barbey« , les chefs Nicolas Magie (restaurant Saint James), Vivien Durand (Le Prince Noir), Tanguy Laviale (Garopapilles) et Sébastien Bertin (chef pâtissier du Saint James) vous feront vivre une expérience unique au rythme endiablé du groupe de rock « Les Limiñanas« . La gastronomie, le vin et le rock ! Un mélange étonnant pour vous faire danser et vibrer les papilles. Les huîtres seront aussi à l’honneur de la main du fameux ostréiculteur Joël Dupuch.

Gaëlle de « Mon bonheur gourmand« , Anne Quimbre de « Papotiche » et Anne Lataillade de « Papilles et Pupilles » en grande discussion.

Un autre temps fort du festival est la nuit des Banquets. Près de trente banquets se dérouleront de manière simultanée le samedi 18 novembre. Partout dans la ville, dans des endroits totalement inattendus les Chefs vous proposeront un repas exceptionnel inspiré par le lieu. Le plus difficile sera de choisir un banquet entre les trente proposés !

Il y aura tellement d’évènements que c’est très difficile de résumer ce week-end si gourmand dans un seul article. C’est pour ça, que je vous invite chaleureusement à visiter la page Bordeaux So Good pour plus de renseignements. Sur sa page internet, vous trouverez tous les prix, toutes les activités gratuites et plein de surprises.

Vous l’aurez compris, le plus difficile sera d’être en même temps sur tous les fronts !

Heureusement, une navette gratuite Bordeaux SO Good est prévue pour transporter les festivaliers entre la Grande Halle Gourmande du Hangar 14 et le Palais de la  Bourse pendant toute la durée du festival.

Bordeaux SO Good en chiffres :

  • 3 jours de Festivités
  • 40 000 visiteurs attendus
  • 100 Chefs
  • 1 nuit des Banquets, rassemblant 2500 personnes
  • 1 Rallye gourmand & animations dans 50 boutiques partenaires
  • 100 producteurs et maisons de qualité dans la Grande Halle Gourmande (H 14)
  • 1 Village des jeunes
  • 320 places aux cours de cuisine
  • 4 concours organisés

On se voit à Bordeaux SO Good !!

Eva.

Mon portrait à Bordeaux Tendances !

Aujourd’hui, je suis fière de partager avec vous mon entretien dans le magazine Bordeaux Tendances. Si vous voulez savoir plus de choses sur Eva et Torocoro, ne ratez pas cette interview ! Comment le blog a t-il commencé, quelles sont mes envies du moment et quelles sont mes adresses préférées à Bordeaux…

Cliquez ici, pour lire le portrait.

Merci beaucoup à Bordeaux Tendances et à tous ceux qui suivent le blog et qui rendent cette aventure possible !

Eva

Vinexpo 2017

Tapis rouge pour accéder à Vinexpo.

Cette année, j’étais invitée à Vinexpo par Planète Bordeaux. Tout un honneur, quand on sait que Planète Bordeaux est le site officiel des vins de Bordeaux et de Bordeaux Supérieur représentant le syndicat, les cépages, les appellations, les millésimes, les activités et l’oenotourisme. La création du site touristique Planète Bordeaux existe depuis 1998. À ne pas confondre avec le décret des appellations Bordeaux et Bordeaux supérieur qui existe depuis 1936.

Le programme concocté avec soin par Planète Bordeaux était très intense mais vraiment intéressant.

Sur cette photo la blogueuse Anne Lataillade de Papilles & Pupilles et Lumir de Voyage Gourmand

Il y avait aussi Amélie Nollet, Descubre Magazine, Solcito et Nathventures

A 10 heures, Riedel, le leader mondial des verres à vin depuis 260 ans, nous attendait pour une dégustation très spéciale, apprécier, découvrir l’importance et l’influence des différentes formes d’un verre de vin sur ses saveurs. On a aussi beaucoup appris sur l’histoire de la dynastie de la marque Riedel qui est toujours dans la famille depuis onze générations.

On a dégusté deux vins différents sur quatre verres différents. On avait un verre Pinot noir, un autre Cabernet, un Chardonnay et le dernière Sauvignon blanc. C’est assez impressionnant de voir comment les arômes changent et même le goût selon le verre de dégustation utilisé.

Dès 11h30, on a partagé un brunch entre blogueurs, à la Brasserie bordelaise installée au bord du lac pour l’occasion.

On a échangé avec des viticulteurs de différents vignobles de Bordeaux. Hervé Grandeau et Chantal Moncomble nous ont parlé des difficultés du vignoble bordelais à cause du gel cette année mais ils ont aussi partagé leurs espoirs. Le vignoble bordelais a encore une longue vie devant lui !

Et tout cela, accompagné des meilleurs vins médaillés et de ceux qui ont gagné les Oscars et Talents de Bordeaux, soirée à laquelle j’avais participé avec plaisir.

Ensuite, nous avons quitté Planète Bordeaux pour faire la découverte de « toutlevin ». Un site qui vous simplifie la vie et le vin ! Sur le site « toutlevin« , vous trouverez, des accords mets et vins. Mais pas seulement, vous trouverez des astuces, des nouveautés, des balades, toujours autour du vin bien entendu.

Charlotte Dominique, chef de projet de « toutlevin »

Ils ont aussi créé une application avec laquelle faire sa propre cave devient un jeu d’enfant. Je l’ai tout de suite adoptée. Vous pouvez photographier n’importe quelle étiquette de vin et si le vin est déjà répertorié, on vous dira tout sur lui, son cépage, son prix approximatif, etc… S’il n’est pas répertorié, le site gardera votre photo. Une équipe dédiée à la gestion du site s’occupera de le mettre en ligne. Astucieux n’est-ce pas ?

Puis, petite pause à la salle de presse avec « Suivez la Baronne » et « Bordeaux Food » pour déguster une coupe de champagne.

L’Espagne était le pays à l’honneur cette année. Ce fût un plaisir de parcourir les différents stands dédiés aux vins et vignobles de mon pays.

A Vinexpo, il n’y a pas que le vin, vous trouverez également parmi les 2300 exposants des liqueurs, des champagnes, des alcools plus ou moins forts.

J’ai aussi eu le plaisir de découvrir la vodka Taiga Shtof. Dans une yourte venue de Sibérie, ils ont élaboré un cocktail à base de thé Earl Grey, de feuilles de menthe, de gingembre et bien sûr de vodka bien glacée, c’était un vrai régal. C’était accompagné d’un menu préparé exclusivement pour l’occasion, par le chef Claude Broussard. Au menu, du saumon sauvage, du caviar, du foie-gras au Sauternes, du magret mariné et plein d’autres mignardises. Même avec la pâtisserie, la vodka a toute sa place. Comme quoi, il n’y a pas que le vin pour accompagner un délicieux repas.

Le soir, j’ai eu la chance d’être invitée à la soirée The Blend qui se déroulait sur la Place de la Bourse. Une soirée unique et exceptionnelle. Faire la fête dans un monument historique est vraiment un privilège !

Le meilleur de Vinexpo, c’est sans doute les rencontres que l’on y fait. J’ai bien sûr pu échanger avec des blogueurs mais aussi des journalistes spécialisés et surtout avec des gens passionnés par leur travail et l’amour qu’ils portent au vin.

Vinexpo s’exporte comme les bons vins !  Prochaines dates à noter :

Le 5-6 mars 2018 à New York

Le 29-31 mai 2018 à Hong Kong

Le 16-17 octobre 2018 à Tokyo

Vinexpo en chiffres :

4 jours de salon

2300 exposants de 40 pays

450000 visiteurs de 150 pays

1000 journalistes de 51 pays

Il faut juste attendre deux ans pour parcourir à nouveau le tapis rouge…

Eva.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...