Eva & Torocoro

Blog de cuisine et coups de coeur

Rillettes de sardine

L’été approche à grands pas ! On a déjà pu profiter de belles journées quasi estivales. Avec le beau temps, les apéros entre amis se multiplient et je suis toujours à la recherche de recettes à partager, simples et rapides à préparer.

Ces rillettes sont extraites du livre « Mon cahier de recettes saines, light et gourmandes » écrit par Stéphanie Jouan. Je suis ravie de vous parler de son livre de cuisine, qui est truffé de bonnes et astucieuses recettes. Je connais personnellement son auteur, en effet, Stéphanie a aussi un blog « La cerise sur le maillot » et c’est grâce à nos blogs respectifs qu’on a pu faire connaissance. Se faire plaisir d’une manière saine avec des produits de saison, tel est le credo de Stéphanie.

Ingrédients :

  • 2 petites boîtes de filets de sardine à l’huile d’olive

  • 100 g de fromage frais (type Philadelphia ou St Môret)

  • 1/2 citron

  • 2 cuillères à soupe de ciboulette ciselée

  • Mélange de 5 baies du moulin ou poivre

Vos rillettes seront prêtes en deux temps, trois mouvements !

Pressez le citron. Égouttez les filets de sardine.

Déposez les filets dans un bol avec le jus de citron, le fromage, et quatre tours de mélange 5 baies ou de poivre et la ciboulette.

Mélangez à la fourchette jusqu’à l’obtention d’une consistance « rillettes ». Placez au frigo au moins 1/2 heure, ce sera encore mieux.

Pour votre prochain apéro, plutôt que d’acheter des rillettes au supermarché, pensez à celles-ci. Elles sont riches en Oméga 3 et sans additifs ni conservateurs.

Eva.

Ma journée gourmande avec le Chef Jésus

En décembre dernier, j’ai gagné un cours de cuisine avec le Chef Jésus. J’étais ravie quand j’ai appris que j’étais la gagnante. Je connais le Chef et sa renommée, je sais que ses cours sont très prisés.

Tout a commencé un matin. J’avais rendez-vous à la radio « France Bleu Gironde » où le Chef anime quotidiennement l’émission »Le grand Miam ». Cette émission est consacrée à la cuisine bien évidemment. Chaque jour, le Chef Jésus et son équipe, décortiquent un aliment. Des producteurs, des chefs, des artisans sont invités à parler du produit. Des conseils, des recettes, tout y est, pour mieux traiter et cuisiner le produit. Par exemple, ce jour-là le thème était le poisson. Je dois vous dire, que je suis sortie de l’émission avec la faim au ventre. Le Chef et son équipe savent très bien vous mettre l’eau à la bouche !

Après l’émission culinaire, direction le marché des Capucins, une véritable institution bordelaise située dans le quartier Saint Michel. C’est ici, que le Chef aime s’approvisionner. À l’instant où vous entrez dans le marché avec le chef, le cours de cuisine commence ! Tout naturellement, il donne de bonnes astuces, comment choisir le bon produit, connaître le bon « stand », repérer les produits de saison….

Le Chef est ici comme un poisson dans l’eau. Tout le monde le connait et bien sûr il connait tout le monde. À chaque étal, il passe un petit moment à discuter avec les commerçants.

Le Chef prend soin de choisir les meilleurs produits et bien sûr ceux de saison !

Le Chef s’occupe de tout ! Même le vin est choisi avec soin pour le marier idéalement avec les mets réalisés.

Une fois, les courses faites. Torocoro s’invite chez Le Chef ! La cuisine est grande et spacieuse. Elle est conçue pour recevoir plusieurs élèves.

Avec le Chef Jésus, on se sent à l’aise tout de suite et le cours se transforme peu à peu en un moment convivial.

De la préparation d’un simple bouillon (pas si simple finalement) à la réalisation d’un tartare, on en prend plein la vue et surtout, on apprend beaucoup. Le Chef n’arrête pas de donner de bonnes astuces, de bons conseils et des recommandations pour mieux maitriser les produits.

Ses gestes sont simples, sa maîtrise et sa dextérité d’un naturel déconcertant. Tout paraît simple et facile à mettre en œuvre. Non seulement, il est un fin cuisinier mais en plus, il sait transmettre simplement sa passion.

Un peu de concentration pour sublimer la recette.

Un tartare aux deux poissons et deux présentations possibles ! Le sens du détail jusqu’au bout.

La poêlée de seiche était à tomber par terre !

La cuisson du poisson était juste parfaite et les petites pommes de terre fondantes à souhait. Un vrai régal !

Ce cours a duré quatre heures en tout. Le prix était de 160 euros. Quand vous tenez compte, que les courses sont payées par le chef, que vous passez quatre heures intensives avec lui, que vous apprenez astuces et conseils, que vous dégustez trois assiettes complètes, le cours vaut bien son prix ! Ça ressemble un peu à un coaching individuel.

Le Chef Jésus propose plusieurs formules au choix. Il peut accueillir jusqu’à six personnes dans son atelier. Les vendredis soir et samedis, vous pouvez participer avec un groupe d’amis. Ou pourquoi pas apprendre à cuisiner une recette choisie, en couple. Le Chef s’adapte à tous les niveaux et il est a l’écoute de toutes vos envies.

Bref, pour ma part, j’ai passé une journée extraordinaire. C’était bien la première fois que je recevais un cours de cuisine et j’ai adoré. Merci beaucoup Chef !

Eva.

Taboulé au chou fleur

Voici un taboulé qui sort un peu des sentiers battus. J’aime beaucoup l’idée de changer la semoule pour du chou fleur. Il est encore plus léger et surprenant. Ce taboulé peut être dégusté en verrines lors d’un apéro dînatoire. Il est aussi idéal pour vous accompagner dans votre prochain pique-nique. Maintenant que les beaux jours arrivent, les plats frais et savoureux sont les bienvenus.

Pour ma part, j’aimerai bien le transporter jusqu’au Bassin d’Arcachon et le savourer tranquillement sur la plage. Et pourquoi pas, accompagner de quelques huîtres.

Ingrédients :

  • 1 chou fleur

  • 2 ou 3 tomates

  • 150 g de pois chiches en conserve

  • 1 petit oignon rouge

  • 1 concombre

  • Quelques feuilles de menthe et de persil

  • 1 ou 2 citrons

  • 6 à 8 cuillères à soupe d’huile d’olive

  • 40 g d’amandes blanches hachées (optionnel)

Râpez le chou fleur à l’aide d’une mandoline ou tout simplement, si vous avez un robot, hachez-le, en 5 secondes c’est prêt !

Lavez les tomates et le concombre puis coupez-les en morceaux très petits. Pelez l’oignon et hachez-les.

Rincez la menthe et le persil, éliminez les tiges et ciselez les feuilles.

Rincez les pois chiches et incorporez au reste des ingrédients.

Dans un grand saladier, versez tous les ingrédients. Ajoutez le jus de citron. Mélangez, salez, poivrez et rajoutez l’huile d’olive. Réservez au frais. Avant de servir, vous pouvez rajouter quelques amandes hachées.

Dégustez bien frais et en bonne compagnie !

Eva.

Brioche aux framboises et une balade à la Brocante des Quinconces

La brioche est sans doute une de mes viennoiseries préférées. Je ne résiste jamais à une bonne brioche. En hiver, j’adore la déguster nature avec un chocolat chaud. Au printemps, j’aime bien la twister avec des framboises et en fonction de la météo, l’accompagner d’un thé ou d’une limonade maison. En tout cas, elle a toujours la cote chez moi !

Comme chaque printemps, c’est le rendez-vous incontournable des brocanteurs, antiquaires et horticulteurs sur l’esplanade des Quinconces. Vous pouvez aussi bien y trouver un trésor que des plantes de toutes sortes pour aménager votre jardin ou votre terrasse.

Je ne manque jamais ce rendez-vous. Cette année, la brocante des Quinconces fête sa centième édition !

Au programme, des animations, des conférences et même une nocturne est programmée. Le 3 mai, vous pourrez chiner tout au long de la soirée.

Ma brioche aux framboises est justement idéale à déguster avant ou après une grande balade à la foire des Quinconces.

Ingrédients :

  • 100 g de beurre

  • 1 œuf

  • 1/2 cuillère à café de sel

  • 40 g de sucre

  • 350 g de farine

  • 175 ml de lait

  • Quelques framboises pour la décoration

  • 1 sachet de levure de boulanger ( j’ai utilisé la version instantanée)

  • Coulis de framboises (200 g de framboises et 2 cuillères à soupe de sucre)

Dans un bol, chauffez un tout petit peu le lait et versez la levure. Laissez au repos au moins 10 minutes, si c’est de la levure traditionnelle. Si vous avez opté pour la levure instantanée, le temps d’attente n’est pas nécessaire.

Dans le bol de votre robot,versez le lait tiède, le sucre et l’œuf. Mélangez quelques secondes. Rajoutez le sel, la farine et la levure puis pétrissez pendant 4 ou 5 minutes. Ajoutez le beurre en morceaux et continuez à pétrir quelques minutes de plus, jusqu’à ce que le beurre soit absorbé par la pâte.

Déposez la pâte dans un saladier, couvrez-la et laissez-la lever pendant au moins 1 heure dans un endroit chaud. Elle doit doubler de volume.

Pendant ce temps, vous pouvez réaliser le coulis. Dans une petite casserole, faites cuire les framboises avec le sucre. Laissez mijoter quelques minutes. Sortez du feu et laissez refroidir.

Étalez délicatement la pâte sur un plan de travail légèrement fariné. Formez des petits rectangles et étalez le coulis de framboises.

Roulez les rectangles et aplatissez un peu pour qu’ils prennent une jolie forme. Disposez-les dans le moule.

Couvrez à nouveau et laissez lever dans un endroit tiède pendant 1 heure jusqu’à ce que la pâte double de volume à nouveau.

Avec un pinceau de cuisine, badigeonnez la brioche de jaune d’œuf. Et rajoutez quelques framboises entières.

Préchauffez le four à 175°C. Faites cuire 15 à 20 minutes jusqu’à ce qu’elle soit bien dorée.

Visiter la brocante des Quinconces et manger une belle tranche de brioche aux framboises, un bon programme en perspective, pour une belle journée printanière.

Eva.

Pancakes au lait de coco et Green Houmous

Ces pancakes sont très légers et ils sont parfaits pour accompagner du houmous ou autres mets, presque comme des blinis.

Ils sont idéals pour manger à n’importe quel moment de la journée. Lors d’un petit déjeuner tardif, lors d’un apéro dînatoire ou même pour une entrée.

Dès que les beaux jours sont de retour, on ne se lasse pas des magnifiques paysages qu’offre le Cap Ferret.

Ingrédients pour les pancakes au lait de coco :

  • 30 cl de lait de coco

  • 1 cuillère à sucre de rapadura

  • 125 g de farine

  • 1 œuf

  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive

  • 1 petite cuillère à café de levure chimique

  • 1 pincée de sel

  • Quelques feuilles de persil (ou menthe) fraîches et ciselées

Houmous Vert :

  • 250 g de pois chiches cuits

  • 1 gros avocat ou 2 petits

  • le jus d’un citron

  • 2 cuillère à soupe de tahin (purée de sésame)

  • 3 ou 4 cuillères à soupe d’huile d’olive (vous pouvez en mettre plus ou moins en fonction de votre goût)

  • 1 pincée de sel

Pour réaliser les pancakes, rien de plus simple.Versez tous les ingrédients dans le bol d’un mixeur et mélangez jusqu’à ce que la préparation soit homogène et épaisse, sans grumeaux.

Laissez reposer la pâte le temps de réaliser l’houmous.

Lavez et rincez les pois chiches et mettez-les dans le bol de votre robot avec le reste des ingrédients. Mixez. Voilà, votre houmous vert est prêt ! Rajoutez quelques feuilles de persil ou de coriandre.

Revenons aux pancakes. Faites cuire dans une poêle anti-adhésive, à température modérée. Versez une cuillère à soupe par pancake.

Retournez les pancakes dès que des petites bulles se forment à la surface et laissez-les cuire quelques secondes sur l’autre face.

Étalez sur chaque pancake, une cuillère d’houmous et savourez l’instant !

Pour les becs sucrés: une banane coupée en tranches, des pépites de chocolat et du sirop d’érable suffiront pour réaliser une autre version gourmande avec les mêmes pancakes.

Que vous soyez fans d’apéro ou fans de brunch, ces pancakes seront vos alliés pendant toute la saison.

Eva.

Gratin d’Orechiette aux épinards et kale

Je pense que cette recette sera ma dernière avec des épinards et du kale, jusqu’à l’année prochaine bien sûr. En allant au marché samedi, je n’ai pas pu résister à ces légumes que j’aime tant. Au début du printemps, c’est bien connu, la météo est toujours très instable. Un jour, il fait très chaud et le lendemain il pleut et il fait froid. C’est bien pour ça que ce gratin tombe à pic. Il est crémeux, réconfortant et avec une grande salade en accompagnement, le repas est prêt en un clin d’œil.

Pendant le weekend de Pâques, on a eu la chance de pouvoir profiter du jardin. Les enfants ont passé la journée dehors à jouer avec un simple morceau de bois habilement transformé en arc. De vrais vocations de Robin Hood  se sont développées !

Ingrédients :

  • 300 g de pâtes (j’ai utilisé des Orechiette)

  • 150 g d’épinards

  • 150 g de chou kale

  • 20 cl de crème liquide

  • 100 g de fromage de brebis frais

  • Sel et Poivre

  • Pour faire la chapelure (2 morceaux de pain sec, 1 gousse d’ail et 15 g de beurre)

Faites cuire les pâtes dans un grand volume d’eau bouillante salée, jusqu’à ce qu’elles soient al dente.

Pendant le temps de cuisson des pâtes, occupez-vous du reste de la préparation. Dans une poêle, faites cuire pendant trois minutes les épinards avec les feuilles de kale coupées en morceaux. Dans un bol, mélangez la crème liquide avec le fromage de brebis frais, salez et poivrez.

Réalisez la chapelure à l’aide d’un robot. Disposez le pain sec, l’ail et le beurre puis mixez.

Une fois que les pâtes sont cuites, mélangez-les aux légumes et au mélange de crème liquide. Étalez le tout dans un plat allant au four et rajoutez dessus la chapelure. Râpez du parmesan et parsemez-le. Enfournez à 180°c pendant 25 minutes environ.

Une recette de pâtes facile, un morceau de bois qui se transforme en arc, des choses toutes simples qui font des petits moments de bonheur.

Eva.

Le cake au chocolat et banane qui déchire !

Ce cake est juste dément. Il est fondant à l’intérieur et son topping à la banane lui donne une touche fruitée très appréciable. Ce cake est encore meilleur le lendemain, il semblerait que son parfum se développe davantage et il accompagne à merveille le café du matin.

La fête de Pâques est passée très vite ! Chez mes beaux-parents, les enfants ont ramassé les œufs dans la joie et l’excitation. Ils n’en ont pas oublié un seul ! Et vous, comment avez-vous passé ce weekend ?

Ingrédients :

  • 2 œufs

  • 120 g de beurre salé

  • 60 g de sucre rapadura

  • 3 bananes mûres (2 pour l’intérieur du cake et la troisième pour le topping)

  • 80 g de poudre d’amandes

  • 120 g de farine

  • 5 c.à s. de cacao non sucré

  • 1 c. à c. de levure chimique

  • Quelques pastilles de chocolat noir ou concassé

  • 1 c. à c. de café en poudre (optionnel)

Dans un saladier ou directement dans le bol de votre robot, mélangez le sucre avec les œufs jusqu’à avoir une consistance mousseuse. Ajoutez deux bananes écrasées et mixez à nouveau pour obtenir une préparation bien lisse. Versez le reste des ingrédients et mélangez bien à nouveau.

Préchauffez le four à 180°c.

Chemisez un moule à cake de papier cuisson. Déposez la moitié du mélange dans le moule préparé. Parsemez des pastilles de chocolat noir ou si vous le souhaitez des noix. Recouvrez avec le restant de pâte.

Coupez la banane en deux dans la longueur et disposez ainsi les deux moitiés sur le mélange, faces coupées vers le haut. Si vous avez opté pour incorporer un peu de café, parsemez-en dessus les bananes, ainsi que les quelques pépites au chocolat supplémentaires.

Enfournez 30-35 minutes environ. Sortez le gâteau du four et laissez-le tiédir dans son moule. Ce cake se conserve très bien. Vous pourrez le déguster à toute heure de la journée.

Les beaux jours arrivent déjà, ce cake sera parfait pour partir en pique-nique.

Eva.

Salade complète sauce tahin

La semaine dernière, je vous ai proposé une tarte aux carottes et sauce tahin. Cette fois, la pâte au sésame vient sublimer une grande salade réalisée avec des fruits et légumes de saison.

Officiellement, on est déjà au printemps mais le froid et la grisaille sont encore bien présents. C’est pour ça que j’adore réaliser des salades comme celle-ci, je trouve que ça fait du bien de mettre un peu de couleur dans l’assiette.

Ingrédients pour deux personnes :

  • 1 orange sanguine

  • 3 carottes de couleurs différentes

  • 1 morceau de chou violet

  • 4 ou 5 champignons

  • 100 g de chou kale

  • 1 petit radis noir

  • Quelques feuilles de persil

  • 150 g de quinoa trois couleurs

Pour la sauce tahin

  • 2 c.à.s. de tahin

  • le jus d’1/2 citron

  • 1 c.à.s. d’huile d’olive

  • 1 c.à.c. de miel

  • Sel et poivre

Séparez les feuilles des côtes du Kale. Coupez les feuilles de Kale en fines lanières. On peut faire blanchir le Kale pendant dix minutes à la vapeur ou le faire revenir dans une poêle pendant 5 minutes. Dans le même temps, dans un autre récipient, faites cuire le quinoa dans l’eau bouillante le temps indiqué sur le paquet.

Coupez les champignons en fines lamelles, ainsi que le radis, le chou et les carottes. Disposez tous les ingrédients en fonction de votre goût dans un saladier.

Dans un petit bol, mélangez le tahin avec le jus de citron et remuez. Rajoutez le reste des ingrédients et mélangez bien.

Versez votre sauce dans la salade et profitez bien de ces derniers légumes d’hiver. Les légumes de printemps arrivent déjà !

Eva.

Tarte aux carottes et sauce tahin

J’ai découvert le tahin (purée de sésame) quand je me suis lancée dans la préparation d’ houmous. Depuis lors, nous l’avons adopté dans la famille et nous l’utilisons régulièrement. Il est riche en calcium et phosphore ainsi qu’en acides gras insaturés.

Cette tarte a beaucoup plu à ma petite famille. Elle est très facile à préparer et elle est surtout un véritable joker. Cette tarte a besoin de très peu d’ingrédients pour un résultat réussi. L’idée de réaliser cette tarte m’est venue en découvrant que je n’avais plus que quelques carottes au frais.

Se promener au port ostréicole d’Andernos-les-bains est un véritable plaisir. S’y échapper ne serait-ce que le temps d’une journée vaut le coup. On se sent tout de suite déconnecté de la ville, comme si on était en vacances.

Ingrédients :

  • 3 carottes violettes moyennes

  • 1 grande carotte orange

  • 2 aillets entiers

  • 2 c. à soupe d’huile d’olive

  • 1 pincée de fleur de sel

Pour la pâte :

  • 200 g de farine

  • 100 g de beurre salé

  •  Eau

Pour la sauce sur le fond de tarte :

  • 2 cuillères à soupe de Tahin (purée de sésame)

  • 3 c.à.s. de crème liquide entière

Commencez par faire la pâte. Dans le bol de votre robot, déposez la farine, le beurre coupé en morceaux et rajoutez 4 ou 5 cuil. à soupe d’eau. Mélangez par petits à-coups jusqu’à l’obtention d’une pâte lisse. Roulez-la en boule et placez-la au frais 30 minutes.

Pendant ce temps, à l’aide d’une mandoline, coupez les carottes en tranches fines. Si vous n’avez pas de mandoline, un couteau fera l’affaire. Réservez. Coupez en petits morceaux les aillets (tige verte inclue).

Dans un petit bol, versez les deux cuillères à soupe de tahin et mélangez avec la crème liquide.

Sortez la pâte du réfrigérateur et étalez-la sur votre plan de travail. Ce n’est pas la peine de beaucoup travailler les bords, de façon à laisser un côté rustique à cette tarte.

Étalez la sauce tahin à l’aide d’une cuillère sur toute la tarte. Ne lavez pas encore le bol. Rajoutez deux cuillères à soupe d’huile d’olive dans le même bol et remuez. Réservez.

Déposez-y les tranches de carottes crus. Rajoutez par dessus les aillets également crus. Salez et poivrez.

Versez le mélange d’huile d’olive par dessus. Repliez les bords de la tarte vers le centre.

Enfournez à 190°c pendant 35 minutes environ.

Votre tarte peut être dégustée. Accompagnée d’une petite salade, votre repas est prêt. Les journées rallongent et je commence à avoir envie de tartes et de balades comme celles-ci !

Eva.

Garopapilles, une étoile dans l’univers culinaire

Il y a quatre ans, je suis tombée sous le charme de ce restaurant bordelais. Son concept et sa cuisine m’ont plu tout de suite. Un vrai coup de cœur ! Je vous en avais déjà parlé par ici.

Si je vous en parle à nouveau, c’est parce que Garopapilles a gagné une étoile au Michelin. Désormais, il fait partie du firmament étoilé de la haute gastronomie.

Dans ce lieu, vous ne trouverez pas de nappes blanches mais des tables en bois brut qui mettent en valeur la cuisine d’auteur. Tout est simple et authentique. Depuis quatre ans, nous avons suivi l’évolution de ce restaurant hors pair avec bonheur.

Garopapilles est souvent cité dans les magazines dédiés à la gastronomie mais aussi dans les magazines d’actualité. Aujourd’hui, pour y obtenir une table, il est nécessaire de réserver au moins quinze jours à l’avance pour le midi et un bon mois pour le soir.

Autre élément de changement, c’est l’équipe.

Aujourd’hui, c’est une belle brigade qui vous accueille pour vous faire vivre une expérience unique et un voyage culinaire. En cuisine : Geoffrey Languille est le sous-chef, Léa Monin est apprentie, Marc Waldburger s’occupe des cuissons et Benjamin Laurent de la pâtisserie.

La cuisine est ouverte sur la salle et elle reste un lieu d’échanges. Rien à cacher et un véritable savoir-faire apparaît sous vos yeux.

Camille Ceyrat s’occupe de la salle. Si vous y allez, elle vous assurera un bel accueil. Elle est pétillante, souriante et transmet son enthousiasme.

Gaël Morand continue de nous faire découvrir des vins d’exception, débusqués sur le territoire français mais aussi à l’étranger. Je vous conseille vraiment de vous laissez guider par ses accords mets et vins. Ils sont parfaits ! Son palais trouve toujours le vin qui va sublimer le plat. Vous pouvez lui faire confiance les yeux fermés mais les papilles toujours en éveil !

Depuis qu’ils ont acquis une étoile, le concept demeure. Il n’existe pas de carte, vous vous laissez porter par le Chef et son équipe. Le menu change tous les jours au gré des idées et des saisons. La qualité du produit est toujours exceptionnelle. La matière première est choisie avec beaucoup de soin.

Le Chef Tanguy Laviale, toujours créatif, continue de nous procurer des émotions inoubliables. Son talent est inépuisable. Il sait sans aucun doute transmettre à son équipe sa passion pour la cuisine et son savoir-faire. La bonne ambiance qui règne dans la brigade et la qualité des mets témoignent de cette belle transmission. Le Chef reste accessible et à l’écoute de sa clientèle. Un jour, je lui ai demandé comment il pourrait définir Garopapilles. Sa réponse fut : « Un bistro chic, une cuisine amoureuse et gourmande. Le tout, c’est de faire plaisir ». Pari réussi !

Tartare de langoustine et mangue. J’ai adoré cette entrée. Juste sublime !

Je vous donne quelques exemples de plats que vous pourriez déguster à Garopapilles. Mais comme je vous ai déjà dit, le chef change chaque jour les mets selon ses envies et la palette est très riche, je vous laisse donc découvrir sans tout vous dévoiler.

Garopapilles est plus qu’un simple restaurant, c’est une promenade gustative, une expérience des saveurs et un bonheur pour les sens.

Eva.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...