Eva & Torocoro

Blog de cuisine et coups de coeur

Petit mélange de la rentrée

Comme d’habitude, le mois de septembre est marqué par la rentrée. Après une semaine de reprise, les vacances semblent déjà être loin, comment un vague souvenir.

C’est le moment de reprendre les bonnes attitudes, on se remet à manger à des horaires plus fixes et aussi plus sainement.

Voici une recette simple à réaliser et qui est assez complète, bien sûr avec des légumes de saison, mais cette fois-ci au four.

Cet été, on a découvert le Lot et l’Aveyron. Les deux régions ont des villages les uns plus beaux que les autres. Les photos sont prises à Villeneuve d’Aveyron. Le jour du marché, tout le village est au rendez vous dans la grand place.

Mon inspiration pour cette recette, vient des antipasti, une entrée italienne. Normalement, elle est composée de beaucoup de légumes et souvent cuits au four.

Ingrédients :

  • Mélange 5 céréales (épeautre,orge, riz long complet, blé Khoressan, avoine) Normalement vous pouvez trouver des poches déjà préparés avec ce mélange de 5 céréales. Sinon, cette salade sera aussi délicieuse avec de boulgour ou petits pâtes

  • 1 poivron rouge, jaune et vert

  • 1 aubergine

  • 3 ou 4 gousses d’ail

  • Des tomates cerises

  • 2 ou 3 c. à c. des câpres

  • Feta

  • Quelques feuilles de basilic

  • Huile d’olive

  • 1 c. à s. de vinaigre balsamique

Lavez et rincez tous les légumes. Coupez en dés les aubergines et les poivrons. Coupez les tomates en deux.

Placez les légumes dans un plat en allant au four. Ajoutez les gousses d’ails en chemise. Salez et arrosez généreusement d’un filet d’huile d’olive.

Mettre au four à 200° pendant 30 minutes. Passé ce temps, on sortira les tomates du four et continuez la cuisson du reste des légumes 5 ou 10 minutes de plus.

Pendant ce temps, faire cuire les céréales dans de l’eau bouillante et salée, environ 10 minutes. Rincez à l’eau froide et réserver.

Dans un saladier, mélangez les céréales avec les légumes. Ciselez les feuilles de basilic, ajoutez les câpres et la feta coupée en petits morceaux.

Si vous avez du parmesan, n’hésitez pas à mettre quelques copeaux. Arrosez avec le vinaigre balsamique et de nouveau avec un bon filet d’huile d’olive.

Je l’ai accompagné de coppa pour accentuer sa saveur italienne, vous pouvez aussi le servir avec un œuf au plat.

Bonne rentrée à tous ! Et n’oubliez pas que le mois de septembre peut venir aussi chargé de bonnes surprises.

Eva.

Pancakes aux courgettes et à l’oseille

Samedi dernier au marché, j’ai découvert un nouveau légume, l’arroche. C’est une plante potagère qui porte plusieurs surnoms, la belle dame, le chou d’amour, l’épinard géant, le faux épinard entre autres.

Elle n’est nouvelle que pour moi, parce qu’en fait c’est un de ces légumes anciens et oubliés qui revient au goût du jour grâce aux maraîchers passionnés.

Elle se consomme comme les épinards. Les jeunes pousses peuvent se consommer en salade et les grandes feuilles cuites. Le goût est acidulé et nous avons beaucoup apprécié.

C’est un légume qui a du peps et qui se marie très bien avec d’autres légumes, comme la courgette par exemple.

C’est ainsi que ma recette est née, d’un mariage heureux entre un légume oublié et une des stars du printemps, la courgette.

Ce que j’apprécie beaucoup à Bordeaux au printemps, ce sont les terrasses. Il en existe partout et pour tous les goûts. Elles sont toujours pleines à craquer !

C’est un plaisir de se balader en ville en fin d’après-midi, la température est agréable pour prendre un verre en terrasse et refaire le monde avec ses amis.

Pancakes :

Ingrédients :

  • 150 g de farine

  • 1/2 c. à café de sel

  • 50 g de beurre (si vous avez du beurre demi-sel, inutile de rajouter du sel)

  • 1 c. à s. de sucre

  • 200 g de lait

  • 2 œufs

  • 10 g de levure chimique

 

  • 3 ou 4 petites courgettes jaunes et vertes

  • 1 botte d’arroche (goût proche des épinards) ou d’oseille (goût acidulé)

  • 3 aillets

Pour l’houmous, la recette est par ici.

Pour la petite salade :

  • Tomates

  • Feta

  • Courgettes

La sauce aux câpres :

  • 2 œufs durs

  • 3 c. à s. de câpres

  • 2 c. à c. de moutarde

  • 2 c. à s. de vinaigre de cidre

  • 2 c. à s. d’huile de colza

  • 2 c. à s. d’huile d’olive

  • Sel et poivre

Commencez par les pancakes. Déposez tous les ingrédients dans le bol d’un mixeur et mélangez jusqu’à ce que la préparation soit homogène et épaisse, sans aucun grumeau. Laissez la pâte reposer pendant que vous réalisez le reste de la recette.

Épluchez et coupez les courgettes en rondelles. Lavez et rincez l’arroche. Coupez en petits morceaux les aillets.

Dans une poêle, faites revenir les aillets avec un filet d’huile d’olive, rajoutez ensuite les courgettes et les feuilles d’arroche. Remuez de temps en temps et laissez cuire pendant 5 minutes environ. Salez et poivrez puis réservez.

Réalisez ensuite votre petite salade. Coupez quelques tomates en petits morceaux, quelques morceaux de feta et des tranches de courgettes crues.

Préparez la vinaigrette, faites cuire les œufs en premier. Dans un bol, versez tous les ingrédients de la sauce. Coupez les œufs en petits morceaux et rajoutez-les à la sauce.

Maintenant, que vous avez tous les ingrédients « en attente », vous pouvez réaliser les pancakes.

Faites cuire dans une poêle anti-adhésive, à température modérée. Versez deux ou trois cuillères à soupe par pancake. Cette fois-ci, j’ai souhaité réaliser des pancakes assez grands.

Inutile de rajouter du beurre dans la poêle. Retournez les pancakes dès que des petites bulles se forment à la surface.

Une fois les pancakes cuits, disposez deux pancakes par assiette. Ajoutez dessus le mélange de courgettes et d’arroche. Placez sur le côté la petite salade avec la sauce aux câpres, et à côté, l’houmous.

Nous avons mangé ces pancakes un soir mais ils sont tout aussi bon pour un brunch.

Une fois de plus, aller au marché et manger des légumes de saison n’a que du positif  !

Eva.

Cookies aux flocons d’avoine double chocolat

Je n’ai pas compté les recettes de cookies qui existent dans mon blog et peu importe. Quand on aime, on ne compte pas ! Et nous, on adore ça.

Cette recette, je l’ai réalisée trois ou quatre fois avant de trouver le parfait équilibre entre les ingrédients et les quantités. La dernière fois fut la bonne.

Je peux toujours compter sur mes cobayes et fans de la première heure, pour me dire si la recette va ou ne va pas.

Cette fois-ci, on est tous d’accord pour dire que ces cookies aux flocons d’avoine sont juste extras ! Je vous défie de n’en manger qu’un seul.

Les couleurs printanières illuminent la ville de Bordeaux.

Ingrédients :

  • 100 g de farine Kamut ou celle que vous préférez

  • 120 g de flocons d’avoine

  • 1. c. à s. de levure chimique

  • 100 g de beurre salé

  • 1 œuf

  • 80 g de sucre rapadura

  • 2 c. à s. de chocolat en poudre non sucré

  • 50 g de pépites de chocolat

  • 100 g de chocolat noir pour le topping

Placez les flocons d’avoine dans le bol de votre robot, mixez-les un peu s’ils sont très gros. Si vous avez choisi des petits flocons d’avoine, ce n’est pas nécessaire.

Ajoutez-y la farine, la levure et le sucre. Mélangez le tout. Incorporez l’œuf et le beurre et mélangez à nouveau. Versez les pépites de chocolat au mélange et remuez délicatement.

Préchauffez le four à 180°c.

Formez des boules de pâte avec vos mains ou à l’aide d’une cuillère et placez-les sur une feuille de papier sulfurisé recouvrant la plaque de cuisson. Enfournez pendant 10 minutes environ.

Sortez les cookies du four. Laissez-les refroidir, pendant que vous préparez le chocolat. Faites fondre le chocolat au bain-marie.

À l’aide d’une fourchette, déposez le chocolat noir sur les cookies.

Laissez refroidir à nouveau et dégustez !

On adore remplir la boîte à cookies mais elle ne reste jamais pleine longtemps !

Eva.

Tarte crue au chocolat

Les températures vont commencer à grimper, ça tombe bien parce que cette tarte se mange bien froide. Elle est constituée de trois couches différentes et délicieuses qui fondent en bouche.

J’ai voulu une tarte sans sucre et vegan, en mélangeant quelques idées d’ici et de , j’ai trouvé mon bonheur.

Trois étapes sont nécessaires pour sa réalisation mais tout est simple, c’est un jeu d’enfant. Mélanger et étaler, c’est ainsi que l’on peut résumer la préparation de ce dessert.

J’aimerais bien manger ma tarte crue à Menorca . Ici, tous les chemins vous mènent dans des criques plus belles les unes que les autres. De la plage à la nature sauvage, tout est très bien préservé.

Je me vois bien savourer une part de tarte sous un pin parasol, contemplant la méditerranée. Les photos datent de juin dernier lorsqu’on a découvert cette île enchantée.

Ingrédients :

Base :

  • 100 g de graines de tournesol

  • 2 c. à soupe de coco râpée

  • 10 dattes dénoyautées

Couche de chocolat (deuxième étape) :

  • 100 g de chocolat noir

  • 10 cl de crème de coco

Garniture (troisième étape) :

  • 4 c. à soupe de cacao non sucré

  • 6 c. à soupe de graines (courge, tournesol, oléagineux)

  • 2 c. à s. d’huile de coco

  • 3 c. à s. de miel

  • 2 c. à s. d’eau

Commencez par réaliser la base, c’est simple et rapide, disposez tous les ingrédients dans le bol de votre robot et mixez pendant au moins 2 minutes. Vous obtiendrez ainsi une pâte.

Humidifiez-vous les mains pour pouvoir étaler plus facilement cette pâte dans un moule. Une fois étalée, mettez-la au frigo et poursuivez avec la deuxième étape.

Faites fondre le chocolat au bain-marie. Hors du feu, mélangez-le à la crème de coco. Versez ce mélange sur la pâte. Placez au réfrigérateur à nouveau.

Réalisez la troisième étape. Dans le bol de votre robot, mélangez tous les ingrédients et mixez jusqu’à obtenir une pâte.

Cette fois-ci, elle est moins dense que la première. Étalez sur la deuxième couche et replacez au frigo pendant au moins 3 heures.

Vous pouvez aussi réaliser la version « power balls », plus facile à emporter et à préparer. Je les ai confectionné seulement avec la base et la troisième étape.

Dès que la base est prête, vous prenez de petits bouts avec les mains et vous façonnez des boules. Après déposez-les au frigo, pendant que vous faites la troisième couche.

Roulez les boules dans la garniture et réservez-les au frigo pendant au moins trois heures. Au moment de servir, vous pouvez râper un peu de chocolat noir dessus.

Cette tarte est idéale pour un pique-nique. Vous pouvez la réaliser la veille et la transporter le jour même dans une glacière. Si vous la coupez en petits carrés, elle servira pour un café gourmand.

Accompagnée de fruits de saison, c’est encore mieux. Les framboises se marient très bien avec le chocolat et elles ne font qu’augmenter son côté frais et estival.

Et vous, où aimeriez-vous déguster cette tarte crue ?

Eva.

Un château en ville, une adresse à déguster sans modération

J’ai récemment découvert cette belle adresse bordelaise, en compagnie de Sophie du blog Bordeaux cuisine and co et de Gaëlle de Mon bonheur gourmand. Toutes les trois, nous avons une passion commune, on adore découvrir de nouvelles adresses gourmandes et les partager.

J’ai tout de suite apprécié le concept d’Un Château en ville. Le château de Lentille se trouve à environ 40 minutes de Bordeaux, dans le vignoble bordelais de l’appellation Entre-deux- mers.  Estelle Roumage élabore des vins fruités, dans un vignoble où tout est mis en oeuvre pour respecter la terre et l’environnement.

Pour faire déguster et découvrir ses vins au plus grand nombre, quoi de mieux que de créer une cave – boutique en plein centre ville de Bordeaux.

Il est possible de se déplacer jusqu’au château et d’y admirer les vignes, c’est d’ailleurs une belle idée de sortie.

Cependant, savourer ses vins accompagnés de planches de bons produits à partager sans sortir de Bordeaux, c’est encore mieux lorsqu’on est citadin.

Les planches sont réalisées avec des produits frais, de saison et locaux. Les fromages viennent de la boutique d’affinage « L’héritage de Robert« , les fruits et légumes sont achetés avec soin chez « La Recharge« , à deux pas de la cave.

Le pâté, le foie gras, les rillettes et autres proviennent de la ferme ‘La Gaube » dans les Landes, les cannelés salés et sucrés sont d’Auguste K.

Quand d’excellents produits accompagnent un bon millésime, ce n’est que du bonheur !

Planche Eugène

Il existe quatre planches différentes avec des noms évocateurs : Eugène, Louis, Estelle et la dernière est végétarienne. Tous les goûts sont satisfaits !

Elles sont très généreuses, si vous désirez manger sur place, une planche pour deux est suffisante. Si vous voulez seulement prendre un verre et grignoter, je vous conseille de partager la planche à quatre.

J’y suis allée spécialement pour essayer leur brunch. Ces dernières années, le concept de « Brunch » a explosé à Bordeaux. De nombreuses adresses le font, surtout dans les cafés.

On a commencé par des huîtres Marennes d’Oléron n°3. Elles se marient parfaitement avec le vin blanc du Château Lestrille, qui a des arômes d’agrumes et de pêche blanche.

On a poursuivi avec une assiette généreuse, composée de fromages, de foie-gras, d’houmous à la betterave, de fruits secs et de légumes.

Et on a terminé par un dessert maison (qui varie selon les envies et les saisons) accompagné d’une boisson chaude.

Le brunch est servi les samedis et les dimanches et croyez-moi, ce n’est pas la peine de se lever tôt pour bruncher. Le samedi, vous pouvez le déguster de midi à minuit.

Le dimanche, il est servi de dix heures à seize heures. Avec ces horaires, les codes ont changé, désormais chez « Un château en ville » vous pouvez grignoter à n’importe quelle heure.

Les prix restent très raisonnables. Le verre de vin varie entre 3 et 6 euros. Les planches sont à 20 euros et le brunch à 22 euros. L’accueil est top et j’ai également beaucoup aimé la présentation « vintage ».

Idéalement situé dans la rue Saint James, vous pourrez flâner et y découvrir les boutiques avant ou après votre brunch. Alors, ça vous dit de bruncher ce weekend ?

Eva.

Tarte rustique aux fraises

Je ne sais pas vous, mais moi, je ne peux pas résister aux fraises. Leur parfum, leur saveur et même leur couleur m’enchantent.

En général, je n’arrive jamais à faire des desserts à base de fraises parce que j’adore les manger natures et si un bol de fraises reste prêt de moi, il n’arrive jamais jusqu’au dessert…

Cette fois-ci, j’ai réussi à résister, hormis une ou deux que j’ai dévoré, le reste a bien été utilisé pour la tarte. Franchement, ce sacrifice en valait la peine car cette tarte peu sucrée, est juste divine.

Quelle est la saison idéale pour visiter le Bassin d’Arcachon ? Hors-saison, bien sûr !

C’est maintenant qu’on en profite pour se promener et déguster un plateau d’huîtres au village des pêcheurs nommé Le Canon.

Pour la pâte :

  • 200 g de farine

  • 100 g de beurre doux

  • 2 ou 3 cuillères de rapadura ( sucre de canne complet )

  • 1 pincée de sel

Pour la garniture :

  • 500 g de fraises

  • 1 poignée de myrtilles

  • 180 g de ricotta

  • 5 c. à s. de sirop d’érable ou de miel

Préparez la pâte: déposez la farine, le beurre en morceaux, le sucre et le sel dans le bol d’un robot, mixez jusqu’à ce que vous obteniez un mélange sableux, puis ajoutez l’eau et mixez par à-coups jusqu’à ce que la pâte forme une boule.

Roulez la pâte en boule et mettez-la 30 minutes au réfrigérateur.

Pendant ce temps, mélangez la ricotta avec 4 c. à soupe de sirop d’érable ou de miel.

Lavez les fraises et coupez-les. Sortez la pâte du réfrigérateur et étalez-la sur votre plan de travail. Déposez-la sur un moule à tarte.

Préchauffez le four à 180°c.

Étalez le mélange de ricotta et sirop d’érable sur la pâte. Disposez par dessus les fraises et les myrtilles. Repliez les bords de la pâte sur elle-même sans trop travailler les bords, afin de laisser un côté rustique.

Réservez à part quelques fraises et myrtilles.

Enfournez pendant 35 minutes environ.

Une fois sortie du four, rajoutez dessus le reste de fraises et de myrtilles. De cette façon, il y aura une partie des fruits cuits par la chaleur et il y aura aussi la fraîcheur des fruits ajoutés après la cuisson.

Servez accompagnée de fromage blanc, de crème fraîche ou pourquoi pas d’une boule de glace.

Eva.

Pain Kamut

Tout le monde raffole du pain fait-maison et que vous dire du parfum qui se répand dans toute la cuisine…Un vrai bonheur !

Évidemment, rien de mieux qu’un pain d’une bonne boulangerie mais je dois dire que mon pain est plus que correct et quand je le fais il ne dure jamais très longtemps.

J’ai découvert la farine de Khorasan grâce à mon boulanger, il propose un pain nommé Kamut qui a tout de suite attiré mon attention. Je l’achète souvent mais parfois j’aime bien faire mon pain moi-même.

Le blé de Khorasan, plutôt connu sous le nom de Kamut (marque déposée), est un blé ancien, uniquement cultivé en mode biologique. Il est riche en potassium, glucides, zinc et magnésium. Sa teneur en protéines est 20% à 30% plus élevée que les blés classiques.

Il contient quand même du gluten mais en moindre proportion que le blé tendre. Bref, la farine de Kamut a beaucoup d’atouts nutritionnels et sur le plan du goût, vous n’avez qu’à tester, vous m’en direz des nouvelles.

Ces paysages magnifiques sont espagnols. J’ai posté quelques photos sur Instagram pendant nos vacances de Pâques et une amie m’a demandé si finalement, j’étais parti en vacances en Irlande plutôt qu’en Espagne !

Elle était étonnée de voir les champs si verts. C’est le charme de la région de Castilla y Leon. Au printemps, la couleur est verte éclatante et en été les champs se transforment en or. La météo fut clémente et on a pu en profiter pour faire de grandes balades.

Ingrédients :

  • 200 g de farine T 65

  • 250 g de farine Kamut

  • 1 c. à c. de sel fin

  • 1 c. à c. de miel

  • 1 sachet de levure de boulanger

  • 30 cl d’eau tiède

Tiédir l’eau et y rajouter la levure, laisser au moins 5 minutes, pour qu’elle soit diluée. Dans le bol de votre robot ou dans un saladier, si vous souhaitez le faire à la main, mélanger les farines avec le sel. Faire un puits et rajouter l’eau associée avec la levure. Mélanger le tout, rajouter le miel.

C’est parti pour au moins 5 minutes de pétrissage. Sortir la pâte de la machine. Fariner votre plan de travail et donner une forme à votre pâte. Poser la pâte sur une plaque de cuisson et la couvrir avec un torchon propre.

Préchauffer votre four pendant 5 minutes. Éteindre le four et introduire la plaque de cuisson avec la pâte dessus, recouverte d’un torchon propre. Laisser doubler de volume pendant 1 heure environ.

Fariner le plan de travail à nouveau. Pétrir la pâte pendant une minute avec les mains. Dégonfler et dégazer la pâte. Donner la forme souhaitée, baguette, boule de campagne…À vous de jouer.

A l’aide d’un couteau, faire des incisions, rajouter si vous voulez des flocons d’avoine par dessus ou des graines de votre choix. Laisser reposer à nouveau encore 1 heure.

Sortir le plateau de votre four éteint. Préchauffer le four à 220°c. Faire cuire votre pain pendant 35 minutes environ. En sortant votre pain du four, vous pouvez le tapoter, il doit sonner creux.

À déguster seul, accompagné de fromage ou pour le petit-déjeuner…Vous avez plein de possibilités pour vous régaler.

Faire du pain à la maison, partager, se balader dans la campagne…Profiter et vivre les choses simples de la vie.

Eva.

Sherch, jeu de piste à Bordeaux

Il y a quelque temps, je vous ai parlé du jeu de pistes « Le voleur du Grand théâtre à Bordeaux ». On avait profité des vacances scolaires pour participer à ce jeu ludique avec enfants et amis. On avait beaucoup aimé. Le jeu existe encore et vous pouvez en savoir davantage par ici.

Cette fois-ci, j’étais conviée pour tester le nouveau jeu « Braquage au port de la lune ».

Votre mission, si  toutefois vous l’acceptez, est d’éviter le « casse » du siècle. En effet, un certain G. et sa bande de malfaiteurs, préparent un vol à Bordeaux.

Se plonger dans une histoire originale et dans la peau d’un détective, en abordant des lieux incontournables et insolites, sous la forme d’un parcours en ville. Une manière ludique de sortir des sentiers battus et de découvrir ou redécouvrir la ville.

Des charades, des enveloppes mystères, des énigmes…Tout y est pour passer un moment original en famille ou entre amis.

Comment ça marche ? Vous contactez l’agence « Sherch, jeu de piste – enquête ». Vous commandez le jeu et vous recevez à votre domicile deux boîtes de détective.

À partir de ce moment, vous êtes le maître du jeu, c’est vous qui décidez le jour et l’heure pour commencer le jeu. J’ai trouvé ça très chouette, aucune contrainte d’horaire ni de date. L’équipe reste à votre disposition par téléphone.

Vous l’aurez compris, les beaux jours arrivent et ce jeu est l’excuse parfaite pour se balader en ville. Sherch existe aussi à Paris et à Toulouse.

Eva.

Gâteau aux dattes et au chocolat

Les fêtes de Pâques et le chocolat sont devenus indissociables pour moi, depuis que j’habite en France. En Espagne, on a beaucoup de desserts typiques pour les fêtes de Pâques mais pas forcément chocolatés. La plupart sont à base d’amandes. Que voulez-vous ? Entre le chocolat et les amandes, j’ai choisi mon camp.

Ce gâteau est né d’une envie irrépressible de chocolat. Les dattes, elles, ont été introduites pour remplacer le sucre et en même temps déculpabiliser. On se sent toujours plus légère quand on annonce que le gâteau est sans sucre.

Alors qu’en vrai, on sait tous que les dattes sont assez riches et caloriques mais elles sont aussi une bonne source de fibres et d’antioxydants. Il faut toujours voir le côté positif !

Retour aux sources pour les fêtes de Pâques. J’ai hâte de me balader dans ces paysages que je connais si bien.

Ingrédients :

  • 4 œufs

  • 5 dattes

  • 100 g de beurre

  • 60 g de farine

  • 60 g de poudre de noisettes ou d’amandes

  • 60 g de pépites de chocolat noir

  • 1 sachet de levure

  • 1 pincée de sel

  • 2 c. à soupe de cacao en poudre sans sucre

Glaçage :

  • 150 de chocolat noir

  • 10 g de beurre

Dans le bol de votre robot ou dans un saladier, mélangez les œufs avec le sucre. Rajoutez les dattes dénoyautées et mixez-les grossièrement. Intégrez le reste des ingrédients et mélangez à nouveau.

Faites cuire pendant environ 25 minutes à 180°c. Sortez le gâteau du four et laissez-le refroidir pendant que vous préparez le glaçage. Dans une petite casserole au bain-marie, faites fondre le chocolat noir avec le beurre. Une fois, le chocolat lisse et brillant, étalez-le sur le gâteau et laissez-le refroidir complètement.

Ce gâteau a eu un franc succès à la maison, j’ai à peine eu le temps de réaliser quelques photos avant qu’il ne soit dévoré.

Et vous, que faites-vous pour les vacances ?

Attention au chocolat ! À consommer avec modération.

Eva.

Ma soupe printanière façon minestrone

Le printemps et sa météo changeante, font de cette saison une belle époque pour profiter d’une alimentation très variée. On passe de la salade fraîche et vitaminée à la soupe chaude et réconfortante.

Un jour, on se promène à l’océan sous un beau soleil, le lendemain on sort les parapluies et de nouveau les manteaux. Mais c’est tout là, le charme de cette saison, les jours ne se ressemblent pas et notre alimentation varie en fonction de nos humeurs.

Ces jours-ci, on avait encore envie d’une bonne soupe. Le minestrone est une soupe qui nous vient d’Italie. Elle est assez consistante. Cette soupe de légumes est souvent associée à des pâtes ou du riz. Elle est idéale pour le soir, très complète et réconfortante.

Ingrédients :

  • 1 courgette

  • 100 g de champignons

  • 100 g d’épinards

  • 1 bocal d’haricots blancs (280 g déjà égouttés)

  • 2 c. à s. de coulis de tomate

  • 1 feuille de laurier

  • 1 ou 2 carottes

  • 120 g de petites pâtes (pour ma part, des avoines)

  • 1 oignon

  • 1 ou 2 gousses d’ail

  • 1 aillet

  • 1 L d’eau environ

Lavez et essorez les épinards et les champignons. Coupez en lamelles les champignons et en morceaux les épinards (si les feuilles sont très grandes). Réservez.

Épluchez les carottes et les courgettes et coupez-les en tranches. Réservez.

Pelez et coupez l’oignon en petits morceaux. Versez un filet d’huile d’olive dans votre cocotte et faites rissoler à feu doux. Rajoutez l’aillet également coupé en morceaux. Versez les deux cuillères de coulis de tomate ainsi que les gousses d’ail entières. Remuez. Intégrez le reste des légumes et laissez cuire environ 5 minutes à feu doux en remuant de temps en temps.

Rincez les haricots blancs. Ajoutez-les au reste des ingrédients. Salez et versez l’eau. Laissez mijoter environ 20 minutes. Insérer les pâtes et continuez la cuisson quelques minutes de plus, en tenant compte du type de pâtes choisi.

On se régale avec cette soupe de saison chargée de saveurs printanières.

« En avril, ne te découvre pas d’un fil, en mai fais ce qu’il te plaît »… Les dictons de nos anciens sont toujours d’actualité. Manger une soupe en avril, c’est toujours tendance et même très réconfortant.

Eva.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...